Une piscine propre et hygiénique

Comment nettoyer sa piscine?

Le brome

Cet halogène, extrait de l’eau de mer et reste actif dans des eaux chaudes et à pH élevé. Il combat efficacement les bactéries, les virus ainsi que déchets organiques. Les produits qui sont commercialisés contiennent toujours du chlore dans leur formulation (environ 30 %) et assurent la rémanence. Ils sont commercialisés sous forme de comprimés ou pastilles à diffusion lente ou rapide. Le brome à dissolution lente (8 fois moins rapide que le chlore) est mis dans un brominateur installé sur le circuit de filtration. Vous devrez le remplir tous les 15 jours. Celui à diffusion rapide prend place directement dans les skimmers. Pour obtenir un effet désinfectant efficace, le taux de brome contenu dans l’eau doit se situer entre 2 et 3 mg/l. Ce type de traitement est de plus en plus apprécié car sans odeur ni irritations. Il peut aussi s’effectuer avec un chlore dépourvu de stabilisants (hypo­chlorite de sodium). L’acide cyanurique, stabilisant contenu dans les chlores organiques, diminue notablement la résistance aux UV du brome. C’est un très bon conseil pour ne pas subir une surconsommation de produits.

La céramique minérale

Ce système, installé en complément du chlore ou de l’électrolyse au sel, en minimise les contraintes. Des microbilles de céramique, contenues à l’intérieur dans une cartouche à l’intérieur d’un purificateur installé après le filtre, retien­nent les microparticules non filtrées. La céramique, poreuse, permet une diffusion continue et auto régulée de par­ticules minérales (cuivre et argent) qui se combine au chlore présent en faible quantité pour multiplier son action.

Les charges minérales sont incom­patibles avec des traitements à base de brome, de PHMB ou des produits à base de cuivre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*