Libérer ses fantasmes intimes

fantasme

Être attiré par le SM suppose une bonne dose de cérébralité. On fantasme à mort sur des choses qu’on aimerait subir ou faire subir à l’autre. Fessées  pincements  humiliations  ligotage  toutes ces petites envies viennent souvent de la cour de récréation et des lectures enfantines. Personnellement  Les Malheurs de Sophie et Le bon petit diable de la Comtesse de Ségur  puis un peu plus tard  Le Club des cinq  ont radicalement orienté le cours de mon destin.

Dessins  photos ou bandes dessinées donnent de la chair aux rêveries éveillées. La magie des mots et des images mentales qui défilent boostent la libido. Les films contribuent à la part onirique de tout ce qui se déroule subrepticement en nous. Ainsi, des séries comme Chapeau melon et bottes de cuir, Xena la Guerrière ou Dark Ange plaisent aux hétéros soumis qui s’identifient à la victime, mais aussi aux femmes dominatrices, qui se mettent volontiers dans la peau de l’invincible héroïne. Les protagonistes qui affrontent toutes sortes de danger contribuent à développer le masochisme du spectateur passif devant l’écran, qui s’identifie le plus souvent au héros en difficulté, pris au piège par les méchants, voire torturé. Les films de vampires plongent l’imagination dans une atmosphère de séduction ambiguë à caractère sexuel, au moment de la morsure fatale, mais aussi pendant les manœuvres de séduction des prédateurs et de leurs fiancées.

Alors comment libérer ses fantasmes les plus intimes ?

Quelques films récents qui traitent directement du sadomasochisme comme Romance (1999) et La Secrétaire (2003) sont autant d’appels à se réaliser dans ce qu’on a de plus intime : une sexualité qui corresponde à nos fantasmes. Ces deux films laissent d’ailleurs la porte ouverte à tous les espoirs d’épanouissement, puisque chaque histoire se termine par la formation d’un vrai couple SM. Les gays préféreront des représentations nettement plus crues

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*