Fovi : l’arnaque au président et les nouveaux voleurs de fonds

arnaque au président-fovi

Dans ‘univers de l’escroquerie,  le mensonge est roi. De nombreuses entreprises continuent d’en faire l’amère expérience. La stratégie Fovi  acronyme de faux ordre de virement international cible tous les types d’entreprises  et plus particulièrement les ETI (entreprise taille intermédiaire)

L’art du FOVI consiste à abuser d’un employé, un assistant  comptable ou d’un banquier pour exiger un virement bancaire. C’est l’uniformité des moyens de paiement de la zone SEPA qui encourage cette technique au vol mais aussi la crédulité du personnel d’entreprise pas assez averti.

Qu’est ce que le FOVI ?

En 2013, l’expert-comptable d’une société bretonne a été victime d’une arnaque au président phénoménal. L’homme reçoit un simple coup de téléphone d’une personne prétextant être son patron. Les instructions sont de transférer rapidement sur un compte d’un pays étranger 14 millions d’euro. Les paroles sont informées : l’individu argumente avec précisions sur les comptes internes de l’entreprise. L’expert-comptable tombe alors dans le piège et envoie l’argent.

L’arnaque au président est utilisée pour dérober de lourdes sommes. L’ingénieurerie sociale (social engineering ) désigne en sécurité informatique les méthodes utilisées pour récolter des informations personnelles. C’est une arme redoutable dont l’objectif est de manipuler le mental de son interlocuteur.

Comment déceler une arnaque au président ?

Souvent, le fraudeur  téléphone ou envoie des mails à un assistant comptable. Il prétend  être le président en personne. Parfois des personnes tierces (avocat, expert-comptable, banquier) viennent enrichir le scénario. Rapidement, une somme d’argent est demandée vers un compte étranger. En cas de refus de l’employé, l’escroc nécessite pas à renouveler l’opération en se faisant passer cette fois pour un policier. Il demande alors d’exécuter le virement pour identifier  un réseau criminel.

Les fraudeurs ne manquent pas d’imagination et un grand nombre de stratégies FOVI existent.

Le FOVI « traditionnel »

Le mode opératoire du FOVI traditionnel est d’envoyer un document faussement officiel avec l’imitation de la signature d’un responsable. Il vise généralement à récupérer des sommes jusqu’à 1000 euros.

Le FOVI par phishing

Ce type de FOVI est très utilisé par les fraudeurs nigériens et presque tous les internautes en ont été victime ou au mieux simplement spectateur. Le principe consiste à envoyer un mail dans lequel il est demande de transférer de l’argent. Généralement, l’auteur du mail se fait passer pour une entreprise française, une banque ou encore un fournisseur d’énergie.

Comment  se protéger du FOVI et d’une arnaque au président ?

Informer, sensibiliser le personnel d’une entreprise est la première chose à faire. Mais ce n’est pas suffisant. Il faut aussi renforcer les systèmes de vérification  des signatures pour les virements à l’étranger  notamment vers la Chine ou Chypre. Apprendre à détecter ces arnaques n’est pas évident. Les modes opératoires sont variés et les tentatives sont chaque année très nombreuses.

Altospam protège votre entreprise face à ce type de fléau car un simple anti-spam ne suffit pas pour filtrer les mails des pirates. Une vraie  surveillance numérique  pour votre messagerie d’entreprise est importante.

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*